Overblog
Edit post Seguir este blog Administration + Create my blog
COALICIÓN CORED

DÉCLARATION DE NON-RECONNAISSANCE DU GOUVERNEMENT RÉSULTANT DES ÉLECTIONS FRAUDULEUSES PASSÉES EN RÉPUBLIQUE DE GUINÉE ÉQUATORIALE.

19 Febrero 2023 , Escrito por COALICIÓN CORED Etiquetado en #ACTUALIDAD, #COMUNICADO.

 


La Coalition pour la restauration d'un État démocratique en République de Guinée équatoriale (CORED) a exprimé sa « profonde préoccupation » lorsque le dictateur Teodoro Obiang a forcé le Sénat et le Parlement à donner le feu vert à la tenue de conseils présidentiel, législatif, municipal et sénatorial ensemble, violant ainsi le système juridique actuel du pays. Un processus électoral que nous avions qualifié d'« illégitime » et de « truqué ».

Les élections tenues en République de Guinée équatoriale n'ont pas rempli les conditions minimales d'intégrité, ni n'ont respecté aucune des normes internationales qu'une élection présidentielle doit avoir. Le gouvernement, par ses actions, a non seulement contaminé le processus électoral, mais aussi, dans l'exercice arbitraire du pouvoir, ignoré les éléments essentiels de la démocratie tels que l'indépendance des pouvoirs, la liberté d'expression, l'alternance au pouvoir, et le pluralisme politique » .

Obiang Nguema Mbasogo, avec sa réélection, a violé les principes établis dans la Constitution de la République de Guinée équatoriale, la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples et la Convention africaine des droits de l'homme. Ce processus électoral frauduleux a commencé quand Obiang Nguema Mbasogo a obtenu l'approbation du Parlement et du Sénat pour se présenter pour la troisième fois aux élections, alors que la Constitution le limite à seulement deux fois, ce qui est une violation flagrante de la Constitution, obligeant la Junte électorale à invoquer le droit inexistant à une réélection indéfinie.

Le CORED a également dénoncé "l'élimination" de tout opposant qui pourrait signifier la défaite électorale d'Obiang Nguema lors des élections passées...
"Le gouvernement dictatorial du PDGE a imposé une parodie d'élection dont les résultats étaient connus à l'avance et dans laquelle il a organisé une coalition de 14 estomacs reconnaissants d'opposants au gouvernement, dont deux candidats à la présidence entre guillemets, pour jouer un simple rôle d'adversaire, dont le théâtre était une magnifique mise en scène ; ridiculisant et gênant leurs mouvements pendant la campagne. Les opposants, les auditistas, les militants et tous ceux qui manifestaient leur désaccord avec le pdge ont également été arrêtés.

De même, le gouvernement a éliminé les partis rivaux en prenant d'assaut leurs quartiers généraux et leurs maisons, éliminé physiquement les militants des partis d'opposition, les enterrant à chaud et criminalisé la dissidence dans un processus qui a commencé il y a des mois. Les élections se sont déroulées sans observation électorale internationale indépendante et sans la participation de l'opposition, il n'a invité que ses habituels faux observateurs amenés des bidonvilles de Paris et la chaîne de tête "AFRICA MEDIA" de son ami, conseiller et tête de pont LUC MICHEL.

CORED, de la même manière qu'en son temps, nous n'avons pas reconnu les pleines capacités du dictateur Teodoro Obiang pour pouvoir gérer des élections crédibles dans notre pays, nous déclarons également le gouvernement issu de cette farce ILLÉGITIME, pour lequel nous demandons que le gouvernement soit ignoré et condamné processus électoral conçu par le régime de TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO. "L'UNION EUROPÉENNE et les ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ne peuvent reconnaître ce résultat électoral ni les autorités qui découlent de ce vote truqué."

Et enfin; Le CORED demande que le gouvernement de facto de la Guinée équatoriale soit tenu de libérer immédiatement tous les prisonniers politiques et autres militants détenus arbitrairement pendant des mois sans être jugés.

Compartir este post
Repost0
Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase:
Comentar este post